Symptômes liés au divorce

C’est quoi le divorce ?

Le divorce est la rupture légale du mariage entre deux époux.

Ces dernières années le nombre de divorce a augmenté. On en recense en moyenne 130 000 par an en France.

Les causes les plus fréquentes du divorce ?

Voici une petite liste des principales causes du divorce (cette liste est non exhaustive) :

  • L’infidélité
  • Les comportements abusifs (jalousie)
  • L’égoïsme du partenaire (manque de soutien, d’affection)
  • L’incompatibilité
  • L’argent et le travail (dettes, perte d’un emploi …)
  • Les désaccords concernant l’avenir (maison, enfants…)
  • Les beaux parents (10% des demandes de divorce)

Quels sont les effets mental du divorce ?

  • Le syndrome dépressif réactionnel :

C’est une blessure narcissique qui entraîne un sentiment de tristesse, de culpabilité, de péjoration de l’avenir. On pense qu’on ne va plus y arriver.

  • Se sentir mal
  • Avoir du mal à dormir
  • Avoir du mal à se concentrer

Les symptômes jouent sur tous les registres, se diffuse dans tous les secteurs de la vie de la personne.

Comment s’en remettre ?

  • Faire le bilan

Il est indispensable de faire le point sur ce qui a conduit à la rupture. Il est nécessaire de comprendre quelle a été notre part de responsabilité pour éviter de refaire les mêmes erreurs . Pour ce faire, il ne faut pas hésiter à faire appel à un thérapeute.

  • Savoir accepter sa situation

Pour avancer, il est primordiale d’accepter sa situation. Il faut essayer d’apaiser sa colère, car d’une manière ou d’une autre, elle pourrait rejaillir sur ses proches. Accepter sa situation, c’est renoncer à la vengeance. Le passé doit rester où il est et il ne faut penser qu’à la construction de son avenir. Le fait de ressasser votre passé vous empêchera d’aller de l’avant.

  • Ne pas se comparer aux autres

Pour se reconstruire, il est aussi très important de ne pas se comparer aux autres. Comparer son divorce à ceux des autres, c’est prendre le risque de ne jamais se relever et de toujours se considérer en situation d’échec. La comparaison est une torture pour l’esprit. Aucun divorce ne ressemble à un autre. Chaque individu le vit différemment.

  • Ne pas craindre la déprime

Une séparation est douloureuse, il ne faut pas craindre de pleurer et d’avoir mal. Cette souffrance est légitime et elle est la preuve de l’investissement dans une relation. Si on ne souffrait pas, cela serait inquiétant. Mais cette souffrance peut enfermer et conduire à la déprime, voire à la dépression. Si cela devait être le cas, il ne faut pas hésiter à se faire aider par un psycologue. Il ne faut pas hésiter non plus à demander de l’aide à ses amis ou à sa famille. Il ne faut pas hésiter à sortir et ne surtout pas se renfermer sur soi.

Faites-vous violence, cela vous fera un bien fou !

  • Se sevrer de l’autre

il faut retirer de son environnement tout ce qui pourrait nous rappeler notre ancienne relation : les photos, les cadeaux, les meubles, les lieux où vous vous rendiez fréquemment etc. Lorsqu’on a pas d’enfants cette étape est plus facile à surmonter, car ces derniers peuvent faire des remarques sur les moindres faits et gestes de celui ou celle que l’on veut oublier. Ce sevrage est nécessaire pour faire définitivement le deuil de la relation.

In fine, il faut tenter d’oublier toutes les méchancetés qui ont été échangées et regarder l’avenir avec confiance et sérénité.